Situation des colonies de vacances et sportives en France ces dernières années

Depuis 1995, année ou nous avons enregistré le record de nuitée (28 millions), une lente érosion des effectifs est constatée. Un rapport parlementaire du sénat en 2014 s’inquiète très justement de cette inquiétante érosion. Les colonies de vacances permettent à de nombreux jeunes de se former, d’apprendre, de développer une cohésion et approfondir des liens…la baisse des effectifs inquiètent les autorités.

Une baisse des effectifs dans les colonies de vacances

Les stages de tennis comme les autres impliquent une forte activité sportive, une étude américaine très sérieuse menée par des cardiologues a estimé que ces 30 dernières années les jeunes avait en moyenne perdu 25% de leur VMA (vitesse maximale aérobie) …les ordinateurs, portables, tablettes, sédentarité et obésité…sont clairement montrés du doigt !

Une baisse s’expliquant par un manque de moyens financiers

La baisse des effectifs s’explique par un raccourcissement de la durée des séjours, le coût (600 euros/semaine) alors que de plus en plus de Français ont des difficultés de pouvoir d’achat.

L’augmentation du coût d’une colonie de vacances s’explique par l’explosion des coûts d’hébergement, de l’énergie, du personnel d’encadrement (qualification), de nouvelles normes.

Le rapport parlementaire indique que la disparition des bons vacances et étroitement lié à la baisse des effectifs des colonies de vacances et sportives. Il est indiqué que 15 % des enfants dont les parents gagne 4000 euros par mois ou plus partent en colonie alors que ce taux tombe à 4 % entre 1000 et 1500 euros par mois.

Concrètement, le nombre de nuitées entre 1995 et 2011 est passé de 28 millions à 14 millions soit une diminution de 50% en 16 ans…la moyenne de durée de séjour est passée dans la même période de 17 jours à 10 jours.

Le taux de départ en colonie de vacances des enfants et adolescents de 5 à 19 ans était de 14% en 1995 pour descendre à 7,50 % en 2011.

Des stages de tennis toujours aussi complet

Pour toutes ces raisons, nous trouvons assez encourageant que nous arrivions à maintenir nos effectifs dans nos stages de tennis dans un contexte national difficile. Nous devons continuer à nous réinventer, à proposer des séjours sportifs de plus en plus qualitatifs avec des innovations, être à l’écoute des demandes, proposer un enseignement de qualité, développer le circuit de tournois tennis afin de proposer à nos stagiaires un nombre important de matchs. Tout ces outils mis en place devraient continuer à assurer notre pérennité dans un contexte national difficile.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *