Préparation physique au tennis : comment la travailler pendant son stage de tennis.

La préparation physique au tennis : comment la travailler pendant son stage de tennis ?

La joueuse ou joueur de tennis de haut niveau est avant tout un athlète physique, le tennis exige une réactivé de démarrage intense (fractionné), tout étant capable de tenir plusieurs heures le temps du match. Ces efforts là doivent se répéter constamment, la capacité de récupération est un élément très important. Un joueur de tennis doit être explosif, endurant, et résistant afin de répéter ces différents efforts. Afin d’acquérir l’ensemble de ces capacités, un travail régulier et intense est indispensable. Être conseillé par des personnes de qualité permet de pas perdre son temps, et de travailler immédiatement positivement.

Priorité absolue : éviter les blessures.

Les blessures sont la mésaventure la plus redoutée des compétiteurs. Une préparation adaptée avec une hygiène de vie  (sommeil, alimentation adapté, échauffement…) permet d’éviter ou de limiter ces risques. Habituer le corps quotidiennement à des efforts permet au joueur de se préserver. Les phases d’échauffement, et les protocoles de récupération doivent être suivis avec rigueur.

La raquette doit être adaptée notamment au niveau du poids. Beaucoup de joueurs se blessent, ayant tendance à jouer avec trop lourd.

Comme la raquette, le cordage doit être choisi avec précaution. Si vous aimez une tension forte, ayant conscience que votre bras doit être en capacité de le supporter.

Les chaussures aussi sont un élément important. Pour le tennis, vous devez avoir à disposition au minimum deux paires, une pour la terre battue, une autre pour le dur. Également pour courir, une paire de training est nécessaire, et des pointes pour des exercices spécifiques fractionnés peuvent être utiles.

Les semelles orthopédiques sont souvent nécessaires, il est fortement préconisé d’aller voir un podologue. Il définira si vous avez besoin de semelle adapté, afin de corriger certains déséquilibres. Si vous avez besoin des ces semelles, elles sont à changer une fois par an.

L’ensemble de ces préconisations sont des éléments indispensables qui permettent d’éviter au maximum les blessures, même si le risque zéro n’existe pas.

Le travail foncier.

Au commencement de la saison, il est important de faire un travail foncier. Il est préconisé d’effectuer un test Vameval afin de connaître la VMA. Une montre cardio avec GPS intégré est un outil important afin de mesurer ses performances. Ce travail foncier doit être entretenu tout l’année même durant la période estivale, sous peine de perdre progressivement les progrès acquis.

La période foncière dure entre 4 et 5 semaines, avec au minimum 4 séances par semaine. Le travail aérobie permet d’optimiser la récupération.

Travailler sa VMA.

La VMA représente un basculement du travailler foncier brut vers une intensité plus forte. Après l’acquisition d’une base foncière, il faut ajouter le fractionné afin d’orienter la préparation en direction du tennis.

Cette deuxième étape dure huit semaines, un soin particulier doit être mis sur les déplacements avant, arrières et latéraux. L’ensemble des déplacements effectués au tennis doivent être représentés. Les efforts sont courts et intenses, entrecoupé d’une récupération importante. Concrètement, nous sommes sur le travail de l’anaérobie alactique.

Un travail spécifique adapté sur le tennis.

Nous débutons un cycle de 12 semaines, il débute à la reprise de la compétition et aux tournois. Une intention spécifique doit être porté sur la capacité du joueur à répéter les efforts brefs et intenses, entrecoupé de période de repos. Nous sommes dans un travail appelé anaérobie alactique, la récupération doit être un peu plus longue que pour du foncier. Les exercices doivent être répétés, et s’adapter par rapport à la durée de l’effort.

La force explosive, acquise avec le travail musculaire est primordial. La musculation doit être pratiqué et orienté sur des situations en liens avec le tennis.

Récupération et compétition.

La répétition des matchs, ne permet pas de mener une préparation physique. Il est important durant ces périodes suivant les possibilités, d’effectuer des exercices fonciers ou VMA afin de préserver les acquis. Les matchs peuvent évaluer les différents manques à travailler. Afin de récupérer d’un tournoi intense, on estime qu’il faut 72 heures de récupération.

L’alimentation.

L’alimentation doit être équilibré, il est important de suivre les conseils de diététiciens spécialisés dans sport. L’alcool, les excès en sucre et autres doivent être supprimés. Nous informons les stagiaires sur les bonnes habitudes alimentaires à avoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *